Arnold Antonin Films

Anthony Phelps : à la frontière du texte

2019/DVD/1h 19mns/Français
Haïti a toujours rêvé d’avoir sa chanson de geste.  Il y a eu une obscure tentative au début du 19eme siècle : l’Haitiade.  C’est au 20eme siècle qu’un poète, admirateur de Pablo Neruda, lui donnera son chant général, Mon pays que voici, une symphonie épique qui mêle présent tragique et passé glorieux.

Anthony Phelps est un technicien de l’écriture poétique, un ciseleur, un orfèvre avec des clins d’œil ludiques pendant qu’il alimente de main de maitre la flamme et les vibrations de son chant. Depuis Typographe Céleste en 1987, c’est un palimpseste que déroule son imaginaire. A 90 ans, la Cigale-Fourmi--- Anthony Phelps continue sa longue marche de poète. C’est ce que raconte ce film avec les éclairages de Yanick Lahens, Suzie Castor, Emmelie Prophète, Claude Souffrant, Joseph Ferdinand, Louis-Philippe Dalembert.
Libraries and institutions, please contact us at
ArnoldAntoninFilms@gmail.com for pricing. Thank you.

News

Arnold Antonin honored as "Father of Haitian Cinema"

During the Haiti International Film Festival held August 13 through 15, 2021Arnold Antonin was honored as the Father of Haitian Cinema The award reads:Haitian Diaspora Award honoring Arnold Antonin Father...

Ainsi parla la Mer / Thus spoke the Sea / Asi habló el Mar

Ainsi parla la mer: Depuis la surexploitation de ses ressources jusqu’aux effets du changement climatique en passant par la pollution, la Mer vous plonge dans ses différentes nuances de bleu...

"René Depestre: on ne rate pas une vie eternelle:" à St. Domingue et à Santiago du Chili

Le Centre Petion Bolivar a le plaisir d’informer que, dans le cadre de l’évènement international, la quinzaine de la Francophonie,  le film d’Arnold Antonin « René Depestre : on ne rate pas une vie éternelle », a...